Builder

S.I.Lex revisité 4 /4, Open Access, licences libres, biens communs

Parcours 11
Alexandre Hocquet, Professeur des Universités, Université de Lorraine & Archives Henri-Poincaré.
« Reprenez ce texte sur la science ouverte et transformez-le »
Extrait : « L’objectif est de parler d’accès libre ou ouvert en milieu académique, de comprendre que l’Open est une notion plus compliquée qu’il n’y paraît, et ce, en utilisant les outils que cette licence, libre, permet. Utiliser la licence CC0, c’est essayer de construire un texte sur ce sujet fondé sur d’autres textes, tout en s’affranchissant des accusations culpabilisantes de plagiat à la moindre réappropriation. C’est un peu ce que Lionel Maurel appelle la « Science Wikifiée ». C’est aussi une façon de dénoncer les pratiques prédatrices des éditeurs et des médias en imaginant une autre forme d’écriture. »
 

Parcours 12
Sébastien Schulz, doctorant contractuel en sociologie, Laboratoire interdisciplinaire sciences innovations sociétés (LISIS), Université Paris-Est Marne-la-vallée
« L’émergence de la figure d’un État ‘contributeur aux Communs numériques’ »
Extrait : « [La diversité des lecteurs] nous renseigne également en creux sur les acteurs qui n’y apparaissent pas, notamment ceux de l’industrie culturelle et plus généralement ceux du « capitalisme informationnel », contre lequel milite Lionel Maurel. (…) S.I.Lex participe activement à la reconnaissance et la défense politique et juridique du travail des commoners du numérique et de leurs productions face à d’autres acteurs concurrents. »
 

Parcours 13
Silvère Mercier, chargé de mission design des politiques publiques, Métropole européenne de Lille.
« Itinéraire d’une amitié en commun »
Extrait : « Lionel propose une vision du travail qui est une « capacité à fabriquer des mondes durables et habitables » héritée de Bruno Latour en France ou encore des livres de Philippe Descola. Il s’agit de dépasser le dualisme culture et nature, soit rien de moins que sortir de la pensée de la modernité. Philosophiquement, les communs incitent à cela car l’approche est écosystémique, c’est une recherche d’harmonie à travers le droit dont Lionel se fait ici l’écho. »
 

Parcours 14
Muriel Amar, directrice de la collection La Numérique, conservatrice à la Bibliothèque publique d’information et professeur associée à l’université Paris Ouest (Pôle Métiers du livre).
« S.I.Lex dans Wikipédia »
Extrait : « Au sein de l’écosystème des biens communs, Wikipédia et S.I.Lex entretiennent des relations vertueuses, productives et… réciproques. Grand admirateur et défenseur actif de la galaxie des projets portés par Wikimédia, Lionel Maurel consacre près d’une vingtaine de billets à Wikipedia et s’efforce de puiser dans Wikimédia Commons l’essentiel des visuels par lesquels il illustre ses billets.
De leur côté, les Wikipédiens utilisent abondamment S.I.Lex pour apporter les références nécessaires aux articles qu’ils consacrent à des sujets aussi divers que la Grainothèque, Pokémon Go ou, de manière plus attendue, le Droit de l’Internet ».


S.I.Lex revisité 3 / 4, Penser sa pratique professionnelle

Parcours 8
Véronique Ginouvès, responsable de la phonothèque de la Maison méditerranéenne des sciences de l’homme (MMSH), Aix-en-Provence.« Laisser les paroles s’élever : le point de vue d’une archiviste sonore »
Extrait : « Citer les témoins enregistrés donne de la matérialité au patrimoine immatériel, mais permet aussi de partager l’information de la meilleure des façons. Les anonymes qui ont été enregistrés au cours des programmes de recherche ont participé à la construction de la connaissance et leurs noms doivent être inscrits aux côtés de celui du chercheur qui les a enregistrés. Pour autant, ces voix se croisent, se comparent ou s’ajoutent pour former de nouvelles histoires et – s’il est essentiel de revenir à la source de ces témoignages – les paroles doivent aussi s’envoler pour être réutilisées par d’autres, d’une autre façon. »
 
Parcours 9
Dominique Cambrésy, enseignant, collège Arthur-Rimbaud, Villeneuve d'Ascq.
« Pratiquer l’exception pédagogique au droit d’auteur : le point de vue d’un formateur »
Extrait : « Or le métier d’enseignant est sans doute l’un de ceux qui comportent le plus de recherches documentaires, que ce soit par le professeur lui-même pour illustrer et nourrir ses enseignements, ou par les élèves pour leurs exposés et leurs travaux personnels. Il est navrant de constater à quel point les enseignants négligent de citer leurs sources, aussi bien dans les mémoires obligatoires pour leur formation, que dans les diaporamas permettant de présenter en cours de formation leurs projets pédagogiques. »
 

Parcours 10
Isabelle Van Welden, bibliothécaire, Bibliothèque nationale de France.
« S.I.Lex dans les services de questions et réponses en ligne des bibliothèques »
Extrait : « Veille, anticipation, interrogations latentes formulées : ainsi se transmet, à la faveur d’un questionnement et d’un dialogue toujours relancés, le sens même d’un droit spécifique en construction.
Dans cette dynamique, l’approche modérée, parfois même simplement fonctionnelle, propre aux services de questions et réponses en ligne des bibliothèques, n’ignore pas l’approche militante qui caractérise S.I.Lex mais la reconnaît implicitement comme constitutive de la notion de blog de référence ».

 


S.I.Lex revisité 2 / 4, L’engagement dans la « guerre au partage »

Parcours 5
Mélanie Leroy-Terquem, conservatrice des bibliothèques, chargée de développement éditorial à la Bibliothèque nationale de France, coordinatrice de l’ouvrage.
« Une décennie de mise en ligne des collections numérisées vue à travers l’œil de S.I.Lex »
Extrait : « Ainsi les notions d’opt-in et opt-out, autour desquelles se cristallisent les contentieux entre Google et les éditeurs résultant de la numérisation des fonds des bibliothèques, font-elles l’objet de plusieurs billets partagés entre l’admiration pour le « coup de génie » tactique du géant californien et l’effroi face à ses conséquences (…) L’épopée judiciaire qui voit s’affronter Google et les ayants droit va s’étendre sur presque toute la première décennie d’existence de S.I.Lex. Calimaq rend régulièrement compte du procès Google/La Martinière en France et des avancées du Google Book Settlement aux États-Unis, d’un œil attentif et parfois même gourmand. »
 
Parcours 6
Benjamin Caraco, conservateur, responsable du département des services aux publics au SCD de l’université de Strasbourg. Docteur en histoire, il a également publié sur les humanités numériques et contribue régulièrement au Bulletin des bibliothèques de France.
« Quels nouveaux modèles économiques pour la création à l’heure du numérique ? »
Extrait : « Tout d’abord, au fil de ses billets, Lionel Maurel développe une critique du modèle économique fondé sur le droit d’auteur – hérité de Beaumarchais et renforcé par Disney – modèle qu’il juge obsolète, entre autres parce qu’il se traduit par un contrôle accru des utilisateurs d’Internet. Ensuite, il se révèle très curieux à l’égard des modèles économiques alternatifs émergents, avec une préférence certaine pour la « contribution créative » conceptualisée par Philippe Aigrain. Enfin, il porte son attention sur les rémunérations des créateurs à l’âge du numérique et sur la reconfiguration des rôles des différents acteurs de la production culturelle. Sa réflexion est donc indissociable d’une interrogation sur la nouvelle place occupée par les créateurs amateurs ( …) »
 
Parcours 7
 Luc Maumet, consultant dans les domaines de l’accessibilité et de l’inclusion en bibliothèque.
« S.I.Lex et les enjeux de l’accessibilité numérique »
Extrait : « Le blog S.I.Lex consacre de nombreux billets à promouvoir des solutions globales pour garantir les droits des usagers à l’ère numérique, ce qui conduit Lionel Maurel à critiquer le cadre des exceptions :
Pour aboutir à un réel droit des usagers, il faudrait aller plus loin et sortir justement du système des exceptions en consacrant explicitement d’autres droits avec la même force que le droit d’auteur.
En 2014, le blog parle du « piège de la stratégie des exceptions » à l’occasion du 80e Congrès de l’IFLA qui se tient, cette année-là, à Lyon. Lionel Maurel souligne toutefois l’importance de l’adoption du Traité de Marrakech. »
 


S.I.Lex revisité 1/4, Au cœur de la bibliosphère
 

Parcours 1
Bérangère Stassin, maître de conférences à l’université de Lorraine.
« S.I.Lex, pièce centrale de la blogosphère info-doc »
Extrait : « Blog engagé, blog spécialisé, blog richement documenté, le S.I.Lex est un objet qui nous donne accès à la pensée de son auteur, nous donne à voir la manière dont ses idées naissent, se développent, se modifient ou s’intensifient. Il est le reflet de sa personnalité et de son engagement. Mais il est aussi le reflet des grandes mutations qui ont été engendrées par le numérique et ont directement impacté le monde de l’info-doc et des bibliothèques au cours de la décennie qui vient de s’écouler. »
 
Parcours 2

Bernard Majour, bibliothécaire, contributeur aux Presses de l’Enssib de Calenge par Bertrand.
« Logique, vous avez dit logique ? »
« -  Comme ta recherche sur les Communs. Parce que, d’une certaine façon, en passant ton blog en CC0, en incluant tout le monde, j’ai l’impression que tu vas chercher au loin ce que tu as sous tes propres yeux, sous tes propres mains. Un blog en CC0, c’est un Commun littéraire.
«  - Un commun est une ressource partagée, gérée, et maintenue collectivement par une communauté ; celle-ci établit des règles dans le but de préserver et pérenniser cette ressource tout en fournissant la possibilité, le droit de l’utiliser par tous. »

 
Parcours 3
Pouhiou, chargé de communication

« L’étincelle S.I.Lex »
Extrait : « Il faut connaître Calimaq jusque dans ses lignes pour comprendre toute la portée de sa formule « Ceci n’est pas une parole en l’air ! ». Il s’agit d’un homme qui écrit de manière très cérébrale sur des sujets qui le prennent aux tripes. Il y a en lui un besoin viscéral de partager avec le monde ces cheminements qui l’émeuvent et le nourrissent. Ce ne sont pas simplement des idées : c’est sa vie et sa vision du monde qu’il affine au travers des billets de son blog. »

 
Parcours 4
« S.I.Lex par lui-même » (billets anniversaires)

Extrait : « La veille, l’écriture, la réflexion, le débat sur Internet se construisent par étapes, dans un processus d’enrichissements et d’apports successifs. Les billets de blog sont une étape importante, celle de la précipitation des composés volatils que l’on a pu glaner ici ou là, mais les étapes en amont (recherche, collecte, annotations) et en aval (mises à jour, discussions, réutilisation des contenus) n’en sont pas moins intéressants. La lecture des blogs m’apporte personnellement beaucoup, mais j’apprécie tout particulièrement les personnes qui acceptent de « soulever le capot de la machine » et de donner à voir leurs sources dans des Univers Netvibes, leurs parcours dans Delicious, leurs réactions à chaud dans Diigo… etc. »
 

Tout S.I.Lex revisité : du blog au book, en accès libre et gratuit sur la plateforme OpenEdition.
Ouvrage coordonné par Mélanie Leroy-Terquem, conservatrice des bibliothèques, chargée de développement éditorial à la Bibliothèque nationale de France, et Sarah Clément, docteure et agrégée de lettres modernes, enseignante au Pôle Métiers du livre de Saint-Cloud.